1. VII. 2021. 14H31-15H15

C’est bien sympa d’aller faire un petit tour dans les studios de Guichen pour croquer une des voix de la radio !

Sous le Vésuve

Ces jours-ci, je prépare l’envoi des oeuvres pour la prochaine exposition qui doit avoir lieu en septembre, à Naples, avec Monteoliveto Gallery, dans ce superbe lieu qu’est le Castel del Ovo… Alors, de l’atelier, je feuillette mes carnets et je me retrouve en Italie. Comme un voyage à l’envers…

Je garde un souvenir mémorable de ces deux journées caniculaires à dessiner sous le Vésuve le panorama brûlant de la petite ville de Massa di Somma. Comme souvent, j’étais perchée sur un toit. Mes anges gardiens, Antonio et Michele, se pliaient en quatre pour me protéger des assauts du soleil avec une grande ombrelle, qu’ils accompagnaient à tour de rôle d’eau fraîche bienfaisante et de délicieux petits cafés…

Et voilà ce que donnait l’oeil de la caméra d’Antonio….

https://www.facebook.com/watch/?v=1710242892385541

Puis-je vous inviter à découvrir cette petite vidéo que KlausBauerOne, rencontré un jour de printemps sur le Pont des Arts, vient de m’adresser ?

47°46’14 »N 3° 36’33 »W

Les Petits Riens © ADAGP Bénédicte Klène. 2021

Nous avions seize ans et le sentiment que l’avenir nous appartenait. L’océan était pour nous le synonyme d’une précieuse liberté de tous les possibles, quand notre jeunesse nous paraissait rimer avec la mer. Partis de notre base de Port-Lay sur l’île de Groix, nous sommes arrivés dans ce petit port breton au premier jour d’une croisière de fin d’été, vite arrêtée par un avis de tempête. C’est bien à l’abri au fond du port que nous avons passé cette semaine au milieu des bateaux de pêche, à vivre à 4 sur nos petits voiliers de 5, 40 mètres, les fameux « Belons » de nos écoles de croisière. Les amis d’autrefois dont je me souviens, Geneviève, Eric, Alain , sont aujourd’hui perdus de vue. Depuis plus de quatre décennies, à chaque fois que je passe à Doëlan par voie de terre ou de mer, je crois reconnaître leurs silhouettes, cirés jaunes surmontés de bonnets marins, se découper dans le gris de la pluie..