2. III. 2019. Magies arctiques

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019Les soirs, il nous est souvent arrivé de quitter le confort et la douce chaleur du carré du Manguier pour aller admirer les aurores boréales et nous amuser à les photographier autour du bateau. Pas toujours facile, les résultats sont inégaux, surtout quand on a pas de pied et qu’on appuie l’appareil photo sur le petit traineau en retenant sa respiration.
Et puis nous nous sommes mis à jouer avec les lampes de poches, et quand on a la chance de bénéficier de conseils de pros, on finit bien par faire des progrès !
Le côté magique de la banquise en arctique avec Roxane Terramorsi, Cécile Fouillade, Cléa Darnaud, Eric Bourret, Oijha, Phil le Marin.

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019 à bord du Manguier.

NAPPARSIMAVUNGA

A peine ai-je posé le pied sur le sol français que me voilà terrassée par un vilain virus grippal attrapé dans un des avions du retour. Eric Bourret m’avait devancé de 24 heures. Au bout d’une semaine, je suis encore dévastée par la toux : encore un des méfaits du réchauffement climatique ! Et pourtant j’ai du pain sur la planche avec tous ces carnets qui m’attendent !

No sooner I lande on French soil, I was ravaged by a nasty flu virus , I caught in the planes back. Eric Bourret was sick at first before me. After a week, I am still devastated by the cough: one more global warming mischief ! Anyway, I have a lot of work to do with all these notebooks waiting for me and us…

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène / Résidence Artistes en Arctique 2019

NAPPARSIMAVUNGA : Je suis malade ( J’aurais dû rester au Groenland..).

Je reviens du bout du monde

Après un mois de résidence groenlandaise sur le Manguier, me voilà de retour en France, des étoiles et des aurores boréales  encore plein les yeux. Un voyage pareil n’est pas de tout repos et les aléas sont nombreux, à l’aller comme au retour.

Pour quitter  l’île d’Akunnaaq, située à au sud de la baie de Disko, il faut d’abord que les conditions de glace soient suffisamment bonnes pour que les motoneiges puissent passer et on le sait toujours au dernier moment.  IMMAQA veut dire « peut-être » en Kalaallisut : il a donc fallu s’y prendre deux jours à l’avance pour être sûrs de ne pas manquer le départ de notre avion. Au pire, nous avions même envisagé de faire à pied la vingtaine de kilomètres qui sépare la baie de Qamavinnguaq de l’ile d’Aasiaat, en tirant des traineaux pour nos bagages !
Vient ensuite une escale de deux jours à Aasiaat , petite bourgade qui compte un peu plus de 3000 habitants, avant de s’envoler vers Kangerlussuaq, suivie d’une deuxième escale d’une journée à Copenhague, puis Amsterdam… et enfin Rennes. Soit 5 jours de voyage pour ce retour sans fin !

Ce mois passé sur la banquise à l’autre bout du monde, à plus de 3500 kilomètres de chez nous,  a été une expérience passionnante, riche et foisonnante, tant au plan humain que artistique.
La complicité avec les quatre artistes qui ont vécu cette aventure avec moi (Roxane Terramorsi, Cléa Darnaud, Cécile Fouillade, Eric Bourret) a été un vrai bonheur et je remercie chaleureusement Philippe Hercher (dit Phil le Marin), capitaine du Manguier et Oïjha, second capitaine mais aussi artiste plasticienne, d’avoir provoqué  toutes ces belles rencontres et de nous avoir offert cette chance incroyable de connaître les habitants du village Inuit d’Akunnaaq en nous accueillant à bord du Manguier.

Je profite de ce message pour  vous remercier encore pour votre précieux soutien qui m’a permis de réaliser ce rêve d’enfant que de partir  en Arctique.
A présent, je vais aborder le travail  post-résidence à l’atelier, pour organiser les dessins, relier les carnets,  scanner tout ce précieux matériel pour le travail de reproduction préparer les prochaines éditions des Leporelliminis que je vous ai promis. Je vais aussi rencontrer du public, animer des ateliers avec des scolaires, participer à la fête du Livre et commencer à préparer les expositions déjà prévues pour l’automne en France et à l’étranger. Bien entendu, je vous en dirai plus dans quelques temps…

En attendant les prochaines images à venir, photos et dessins, rappelez- vous que vous pouvez voir les retours sur le déroulement de la résidence et la suite de cette aventure sur le site officiel de la résidence : https://lemanguier.net/

Arctiquement vôtre,
Bénédicte

animation-hemisphere