UNNUK / Soirées arctiques

18-19. II. 2019. 69° 44′ 55 »N 52° 21′ 148 »W

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019

Dans la douceur des soirs et la quiétude de notre abri arctique, improbable château nautique posé au milieu des glaces,  Cléa dessine, Cécile modèle, Phil lit, Roxane et Oïjha chantent, Eric regarde ses images d’arpenteur. Et moi je dessine..

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019

Ici , tout est luxe, calme et volupté. Tout fait sens et tout est beau comme la rencontre fortuite sur la table du carré du bateau d’une vertèbre blanche de Belouga et d’une paire de gants isothermes oranges qui sèche au dessus du poële à bois. 

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019

Les Petits Riens du Groenland © ADAGP Bénédicte Klène. Résidence Artistes en Arctique 2019

(Cliquez sur les images pour les agrandir…)

Je reviens du bout du monde

Après un mois de résidence groenlandaise sur le Manguier, me voilà de retour en France, des étoiles et des aurores boréales  encore plein les yeux. Un voyage pareil n’est pas de tout repos et les aléas sont nombreux, à l’aller comme au retour.

Pour quitter  l’île d’Akunnaaq, située à au sud de la baie de Disko, il faut d’abord que les conditions de glace soient suffisamment bonnes pour que les motoneiges puissent passer et on le sait toujours au dernier moment.  IMMAQA veut dire « peut-être » en Kalaallisut : il a donc fallu s’y prendre deux jours à l’avance pour être sûrs de ne pas manquer le départ de notre avion. Au pire, nous avions même envisagé de faire à pied la vingtaine de kilomètres qui sépare la baie de Qamavinnguaq de l’ile d’Aasiaat, en tirant des traineaux pour nos bagages !
Vient ensuite une escale de deux jours à Aasiaat , petite bourgade qui compte un peu plus de 3000 habitants, avant de s’envoler vers Kangerlussuaq, suivie d’une deuxième escale d’une journée à Copenhague, puis Amsterdam… et enfin Rennes. Soit 5 jours de voyage pour ce retour sans fin !

Ce mois passé sur la banquise à l’autre bout du monde, à plus de 3500 kilomètres de chez nous,  a été une expérience passionnante, riche et foisonnante, tant au plan humain que artistique.
La complicité avec les quatre artistes qui ont vécu cette aventure avec moi (Roxane Terramorsi, Cléa Darnaud, Cécile Fouillade, Eric Bourret) a été un vrai bonheur et je remercie chaleureusement Philippe Hercher (dit Phil le Marin), capitaine du Manguier et Oïjha, second capitaine mais aussi artiste plasticienne, d’avoir provoqué  toutes ces belles rencontres et de nous avoir offert cette chance incroyable de connaître les habitants du village Inuit d’Akunnaaq en nous accueillant à bord du Manguier.

Je profite de ce message pour  vous remercier encore pour votre précieux soutien qui m’a permis de réaliser ce rêve d’enfant que de partir  en Arctique.
A présent, je vais aborder le travail  post-résidence à l’atelier, pour organiser les dessins, relier les carnets,  scanner tout ce précieux matériel pour le travail de reproduction préparer les prochaines éditions des Leporelliminis que je vous ai promis. Je vais aussi rencontrer du public, animer des ateliers avec des scolaires, participer à la fête du Livre et commencer à préparer les expositions déjà prévues pour l’automne en France et à l’étranger. Bien entendu, je vous en dirai plus dans quelques temps…

En attendant les prochaines images à venir, photos et dessins, rappelez- vous que vous pouvez voir les retours sur le déroulement de la résidence et la suite de cette aventure sur le site officiel de la résidence : https://lemanguier.net/

Arctiquement vôtre,
Bénédicte

animation-hemisphere

 

J – 13 : Les Petits Riens de l’école Paul Emile Victor

Aujourd’hui, je suis retournée à l’école pour rencontrer les petits Grégoriens de CP de l’école Paul Emile Victor. Avec le parrainage d’un nom pareil, c’est bien normal qu’ils soient curieux  de connaitre les détails de mon projet de résidence en Arctique à bord du Manguier !
Ils m’ont posé plein de questions sur mon prochain départ au Groenland et ils se sont aussi bien amusés à dessiner leurs propres Petits Riens dans des carnets Leporello spécialement fabriqués à leur intention !

Les Petits Riens © Adagp / Bénédicte Klène. 2019

L’intention des LEPORELLOS DES PETITS RIENS est d’établir un lien et un dialogue entre les enfants qui vivent en Bretagne et ceux du Groenland !